Tous les articles par Gabriel

Calanque d'En-Vau

Les calanques de Cassis en kayak

En septembre 2018, nous avons découvert la calanque d’En-Vau, réputés pour être la plus belle du parc national des calanques. L’accès s’effectue à pied, à partir du col de la Gardiole, accessible par la route de la Gineste (D559). Il faut 1h30 à 2h de marche pour atteindre le fond de la calanque. Les beautés de la nature se méritent !

N’ayant pas mon appareil photo étanche, nous n’avions pu réaliser de photos sous-marine. Donc, nous avons choisi d’y retourner en 2019. Cette fois, nous avons opté pour un accès par la mer, en kayak.

Nous avons programmé notre excursion le jeudi 27 juin 2019, avec un kayak réservé auprès de la société Lo’Kayak, à Cassis. L’accueil et le service sont au top, avec du personnel sympa et souriant. Nous voilà parti pour une escapade de 6 h. L’idée était de rejoindre la calanque de l’Oule, avant de revenir sur la calanque d’En-Vau, pour y passer du temps

La calanque de Port Pin

A 10h30, nous voilà parti de la plage et après avoir traversé le chenal d’accès au port de Cassis, nous longeons le rivage en direction des calanques. Nous passons la pointe Cacau et les vestiges des trémies des carrières de pierre, puis l’entrée de la calanque de Port Miou, pour rejoindre la calanque de Port Pin.

C’est le moment d’une petite pause pour se désaltérer. Il fait très chaud et l’eau turquoise est une invitation à la baignade. Le kayak est amarré et nous nous posons. Je me mets rapidement à l’eau, avec mon masque intégral pour observer ce qui se passe sous la surface et prendre mes premières photos. C’est l’effet Wahoo ! C’est magnifique ! Je ne vois pas bien ce que je photographie, à cause des reflets sur l’écran et déclencha de manière approximative.

La calanque de l’Oule

Passé une petite demi heure dans la calanque de Port Pin, nous sommes repartis en direction de la calanque de l’Oule. Nous passons devant la calanque d’En-Vau et la pointe de Castel Vieil. Une légère houle nous secoue un peu, car nous ne somme plus protégé par la baie et les coups de pagaies deviennent plus intense. Nous longeons de grandes et magnifiques falaises qui plongent directement sous la surface, avant d’arriver dans la calanque de l’Oule.

La calanque de l’Oule est située entre la calanque de Devenson (à l’ouest) et la calanque d’En-Vau ( à l’Est). La calanque tire son nom de du provençal « Oulo » qui signifie marmite ou chaudron. Son nom fait référence à l’ambiance régnant dans la calanque par mauvais temps, avec les vagues qui viennent s’écraser au pied des falaises. Celle-ci atteignent des hauteurs de 70 mètres et la calanque est accessible uniquement par la mer ou en escalade. La calanque de l’Oule ne ressemble à aucune autre. Entourée de falaises abruptes, avec de nombreuses failles, elle ne comprend ni plage, ni lagons, mais une grotte surprenante.

Nous longeons les impressionnantes et majestueuses falaises de la calanque jusqu’à son extrémité. En rebroussant chemin, nous apercevons un kayak sortant de l’une des faille : La grotte est là ! Nous en prenons la direction et pénétrons à l’intérieur. Le passage est étroit et la grotte qui s’offre à nous permet de faire demi-tour. Les couleurs de l’eau et les reflets sur la roche sont magnifique. C’est le deuxième effet Wahoo de la journée. Je fais quelques photos et nous sortons doucement de la grotte pour rebrousser chemin et rejoindre la calanque d’En-Vau.

La Calanque d’En-Vau

Nous pénétrons dans la calanque d’En-Vau, aussi belle que dans nos souvenirs de l’an passé. Il fait beau et la calanque est bien fréquentée. Nous nous dirigeons vers une zone de rocher et y amarrons le kayak avant de débarquer. Il est plus de 13 h et la fin se fait sentir et il est temps de sortir le pique nique.

La calanque est magnifique, avec ses eaux turquoises parsemée de taches sombres que forment les massifs de posidonies. C’est calme et paradisiaque ! C’est le troisième effet Wahoo de la journée !

Une fois restauré, nous nous mettons à l’eau, pour un bon moment de baignade très agréable. Pendant plus d’une heure, je vais arpenter les tombants et le fond de la calanque, pour observer la vie sous-marine, appareil photo à la main. J’y observe une étoile de mer rouge (Echinaster sepositus), mais rate les photos. Il y a également de nombreux poissons, solitaires ou en banc, oblades (Oblada melanura), gobies mouchetés, triptérygions rouges (Tripterygion tripteronotum), Saupes (Sarpa salpa), mais aussi gireles, labres, castagnoles et un Apogon. Des saupes broutes en bancs, dans les massifs de Posidonies. J’observe également de belles algues, des anémones, oursins et nombreux habitants de la calanque.

Toutes les bonnes choses ont une fin !

Il est 15h30 et il nous faut 1h pour rejoindre la plage de Cassis. Il est temps de se remettre en route et quitter à regret cette calanque. Le retour sera plus dur. Nous profitons du paysage, avec notamment le Cap Canaille qui nous fait face, avec ces magnifiques falaises éclairées par un soleil descendant.

Nous avons passé une journée magnifique et en avons pris plein la vue. C’était l’objectif ! L’idée de la sortie en kayak était la bonne. Elle nous a permis de découvrir différemment les calanques et voir ce qui n’aurait pu être vu à pied, comme la calanque de l’Oule.

Poursuivez la découverte des calanques avec nos photos.

Balades et excursions

Cela commençait a être un peu le bazar dans cette rubrique « Balades et excursions » des galeries photos. Toutes les balades se suivaient par ordre chronologique et cela me paraissait plutôt désorganisé. Et puis deux balades au même endroit allait donner lieux a deux albums, alors qu’un seul peut être suffisant.

Les balades sont donc remaniées par lieux et regroupées par département, ce qui rend la navigation plus pratique pour retrouver un lieu de balade.

Certaines balades donnent lieux a petit compte-rendu sur le portail, dans la rubrique du même nom. Les photos y sont réduites et en nombre limité.

C’est à découvrir ici ou ci-après :

Passage au Mont Ventoux

Notre séjour en Baronnies arrive à sa fin et nous devons prendre la route pour Gréoux-Les-Bains. Nous avons du temps. Quel itinéraire prendre et quel site(s) voir sur le trajet ? L’intérêt s’est vite porté sur le Mont Ventoux. L’imposante montagne, isolée géographiquement et visible à des kilomètres a vite suscité un certain intérêt.

Nous voilà donc parti de Mirabel-En-Baronie ce mardi 18 juin 2019, en direction du Mont Ventoux. Nous roulons, sur de petites routes sinueuses et arrivons à la sortie du village de Malaucène, sur une petite aire aménagée, idéale pour se poser et pique niquer.

La source Groseau

Sur ce site, situé à la sortie du village de Malaucène, sur la route du Mont Ventoux, se trouve une source, la source Groseau. Cette source vauclusienne, est la seconde résurgence karstique la plus importante du département du Vaucluse, après celle de la Fontaine de Vaucluse. Elle alimente la rivière Groseau, du même nom que la source, qui se jette dans l’Ouvèze, après avoir parcouru 9,5 km.

Le site est aménagé autour d’un petit plan d’eau alimenté par la source. Ce plan d’eau abrite de nombreux alevins et têtards, mais aussi des insectes, dont des libellules et papillons, qui donnerons lieux à quelques clichés, notamment avec des Sylvains azurés et agrions vierges.

Après notre petite pause, nous reprenons la route vers l’imposante montagne.

Le Mont Ventoux

L’ascension du Mont Ventoux est lente et nous profitons des paysages. Nous croisons peu de voiture, mais de nombreux cyclistes, partis à l’assaut de ce « monstre » incontournable du tour de France.

Dès que nous en avons l’occasion, nous nous arrêtons et profitons des panoramas et de la nature environnante. Ceux-ci évoluent au fur et à mesure de l’ascension, des forêts verdoyantes, au sommet caillouteux, avec de nombreux étages de végétation. Ce site riche et fragile est classé en réserve de biosphère par l’UNESCO et en site Natura 2000.

En arrivant près du sommet, les arrêts sont plus nombreux, car le panorama et les points de vue changent rapidement.

Le Mont Ventoux culmine à 1 910 mètres, et mesure environ 25 kilomètres de long, pour une largeur de 15 kilomètres. Figure symbolique de la Provence, il est surnommé le Géant de Provence ou le mont Chauve. Son isolement géographique le rend visible sur de grandes distances.

Le Mont Ventoux est de nature calcaire, qui lui donne sa couleur blanche. Le sommet est composé de couches de pierres dues à une intense karstification liée à l’érosion par l’eau. L’eau de pluie s’infiltre dans la roche et rejaillit au niveau de résurgences, dont les plus importantes sont la Fontaine de Vaucluse ou la source du Groseau, évoquée plus haut.

L’ascension de Mont Ventoux fait partie des incontournable lors d’un séjour dans la région et nous recommandons cette assension, ludique a tous les passionnés de nature. Si vous êtes courageux, tentez l’ascension à vélo et faites un arrêt sur la stèle de Tom Simpson, mort d’une crise cardiaque sur le Tour de France 1967, à 2.5 kilomètres du sommet.

Poursuivez la découverte du Mont Ventoux avec nos photos.

Excursion à La Roque-Sur-Cèze, avec les cascades du Sautadet

Lors de mes vacances en Avignon, en 2018, j’avais entendu parlé des cascades du Sautadet, comme étant un site incontournable à visiter. Revenant dans la région en 2019, j’inscris donc la Roque-Sur-Cèze dans mes excursions vacances de 2019. Dimanche 16 juin, nous voilà parti pour une journée découverte. Pour joindre l’utile à l’agréable, nous avons prévu un pique-nique et une pause farniente au bord de l’eau, vacances, soleil et chaleur obligent.

Nous arrivons par le pont Charles Martel, datant du XIII à siècles, long de 155 m et composé de 12 arches cintrées. Le passage est étroit, laissant tout juste passer la voiture entre les parapets de pierres. Sur la droite, après le pont, nous stationnons sur le parking, payant et obligatoire. Le prix de 5 euros pour la journée est plutôt modique et il permet l’entretien du site et éviter l’anarchie touristique.

Une fois stationné, nous prenons le chemin des Cascades, situées environ 500 m en aval du pont.

Les cascades du Sautadet

Les Cascades du Sautadet sont une série de chute d’eau spectaculaires formées par la Cèze. Le site est grandiose.

Le site des cascades commence par un seuil aménagé sur la Cèze, en 1881, afin de d’alimenter en eau un moulin à foulon situé sur la rive gauche, actuellement en ruine, après avoir été en partie emporté par la crue de 2002.

Passé, le seuil, la Cèze dévale, sur une hauteur d’environ 15 m au travers la masse rocheuse calcaire creusée par son action érosives, en une successions de cascades, avec de très nombreuses cavités, bouillonnantes appelées marmites du diable (ou marmites de géants, chaudrons…), pouvant dépasser les 10 m de profondeurs.

Passés les chutes d’eaux et cavités bouillonnante, la Cèze reprend son calme dans un petit canyon creusé dans le roche avant de reprendre sont cours normal.

Le village de la Roque-Sur-Cèze

Nous terminon notre journée par une promenade découverte dans le petit village de la Roque-Sur-Cèze.

La Roque-sur-Cèze est construite sur un piton rocheux. En cheminant dans ses ruelles, au milieux des maisons de pierres, nous découvrons les points d’intérêt du village, comme son église, la place des marronniers, la place de la mairie, le lavoir, les deux tours… Nous finissons par arriver au pieds du château (privé, il ne se visite pas), qui culmine le village. Un belvédère nous offre un superbe panorama sur la vallée de la Cèze.

Ce charmant village mérite sa labellisation comme l’un des plus beaux villages de France.

Cette balade nous a enchanté et nous recommandons cette destination à tous les curieux de massage dans la région.


Poursuivez la découverte avec nos photos de cette journée découverte, dans les galeries photo.

Une nouvelle thématique : le bien-être

Le bien être est un centre d’intérêt récent que je partage avec ma compagne, que l’on peut aussi qualifier de mieux-vivre. Pour nous, le bien-être est axé en grande partie sur une plante, devenue notre plante de prédilection, l’Aloe vera, que nous consommons depuis plusieurs mois.

Les vertus de la plante nous ont surpris et amené une sensation de bien être journalière. Convaincus de ses bienfaits et désireux de partager le bien être qu’elle procure, ma compagne s’est lancés dans la distribution de produits de la marque Forever, axés principalement autour de la plante.

Cette nouvelle aventure s’est traduite dans un premier temps par une page facebook, puis un site internet dédié. Maintenant, c’est une thématique « bien-être », qui fait son apparition sur le portail. Pourquoi une nouvelle thématique ? Simplement pour partager notre aventure autour de l’Aloe vera, mais aussi pour partager d’autres conseils et astuces bien- être du quotidien.

La suite, c’est par ici, avec la thématique « Bien être au quotidien« .

Ca bouge enfin du coté de mes Aqua’Pages

2019, l’année, du changement, je l’ai déjà dit et cela se poursuit, sur le Web. Cette fois, c’est au tour de mes Aqua’Pages de faire peau neuve, avec une migration WordPress, pour le moteur et surtout, mon ancien site sur le Malawi et ses Cichlidés, qui réintègre les Aqua’Pages.

C’est donc un gros chantier, qui a été initié fin 2017, qui abouti enfin. Mais, si le site est globalement fonctionnel et lm’ensemble des données récupérées, il reste encore du boulot, pour traiter les liens cassés et les photos à reprendre, mais cela se fera désormais au fil de l’eau, comme l’ajout de contenus et de photos qu’il me reste à traiter.

Mais pour découvrir plus en détail cette grosse évolution de mes Aqua’Pages, c’est ici que cela se passe.

Ressources médiatiques

Ressources visuelles

L’illustration de site Web ou d’autres support médiatique est parfois compliquée, pour respecter les droits d’auteurs. Il existe toutefois de nombreuses bibliothèques d’images et photos gratuites, libres de droit, y compris pour un usage professionnel. Je vous propose ici un petit panel sites proposant ce type de services. Attention toutefois à vérifier les règles d’utilisations, qui peuvent avoir un caractère restrictif.

  • Pngtree, mon favoris, avec des millions d’images, à télécharger gratuitement :
    Images PNG Libres de Droits, Vecteurs, Arrière-plans, Modèles
  • PIXABAY, avec plus d’un million d’image partagées librement par la communauté Pixabay, et en français
  • FREEIMAGES, un site relativement simple et en français
  • Fotomelia, comme le précédent, un site simple d’utilisation et en français. Toutes les images sont utilisables librement pour un usage personnel ou commercial, sans attribution.

Ressources audio

Je ne retiens qu’une ressource, simple d’emploi, avec de nombreux titres totalement libres de droit, pour agrémenter des vidéo et diaporama :

  • Audio Library Youtube, créé par Youtube pour contrer les problèmes litigieux liés aux droits d’auteurs.

Le portail, version 4

Le portail tournant déjà sous WordPress, depuis sa version 3, mais de manière non aboutie, et après la refonte du site de l’Aquario’Club des Portes de l’Eure , je me suis attelé à remanier mon portail, pour en faire une version 4 plus aboutie.

Je l’avais dit, 2019 est l’année du changement, sur le Web notamment.

Les évolutions, amenée par cette version 4, concernent principalement le look du portail et la structure de ses pages et articles. La navigation se veux plus fluide en traitant les différentes thématiques de manière distinctes. Ainsi, chacune d’elles est présentée par une page, faisant le lien avec les articles en rapports, mais aussi des ressources externes liées.

La structure mise en place permettra de l’ajout de contenu plus facilement, mais aussi, Quelques évolutions sont à venir, avec un partage du portail, une nouvelle thématique et avec deux nouveaux sites satellite. Mais cela viendra doucement, donc à suivre…

Version 4 du portail

Cette nouvelle version du portail est accompagné d’une nouvelle bannière, permettant de faire des liens spécifiques.

Version 7 du site de l’ACPE

L’année 2019 s’annonce comme une année de changement. En ce début d’année le site de l’Aquario’Club des Portes de l’Eure fait peu neuve avec une nouvelle version.

Cette version suit la ligne initiée en 2013, pour le portail, avec une migration sous WordPress. Si en 2013, l’évolution était poussée par l’envie de tester WordPress, il devenait urgent de migrer le site de l’association, le CMS ArtiPhp n’évoluant plus. L’exercice a été un peu fastidieux, afin de récupérer l’ensemble des données que l’on souhaitait conserver, car il a fallut attaquer la base de donnée manuellement, ce qui a nécessité quelques heures, jours, de travail. Mais le résultat me plait plutôt bien.

Maintenant, on va s’attaquer à restructurer un peu le portail, avant de s’attaquer à la refonte complète de mes Aqua’Pages. Comme je le disais, l’année 2019 va rimer avec changement.

Version 7 du site de l’Aquario’Club des Portes de l’Eure

Quelques requêtes SQL

Dans le cadre de la migration de mes sites réalisés sous Artiphp vers WordPress, j’ai voulu conserver toutes les données. Je ne suis pas un pro dans le domaine, mais je m’y suis allé pas à pas. J’ai donc avancé doucement, en travaillant directement dans les tables SQL.
Cette page synthétise donc des requêtes utilisées dans ce cadre. Cette page me permet outre le fait de le partager, de les garder en mémoire.

Sur le principe, j’ai commencé par dupliquer mes tables une par une avant de les modifier pour reprendre la structure des tables WordPress.

Duplication d’une table.

CREATE TABLE wp_table LIKE arti_table;
INSERT INTO wp_table SELECT * FROM arti_table;

Sur le principe c’est très simple. On commence, avec la première ligne, par créer la nouvelle table « wp-table » à partir de la table « arti_table ». Ensuite, avec la seconde ligne, on copie toutes les données.

Concaténer deux colonnes d’une table dans une troisième

UPDATE wp_table 
SETcolonne_1 = CONCAT(colonne_2, ' ', colonne_3);

Renuméroter le champs ID

Pour renuméroter des lignes à partir de numéro existant (le numéro est augmenté de la valeur additionnée). Cette option est utile avant de fusionner deux tables de même structure avec des numéro d’ID communs. La valeur d’augmentation doit donc être supérieure à la valeur maxi de la première table.

UPDATE nom_table SET colonne_id = colonne_id + 1

Pour ernuméroté intégralement les ID, en repartant de 0, il suffit de supprimer les colonnes ID des tables à fusionner, des les fusionner et de recréer une colonne ID avec autoincrémentation des numéros d’ID.

ALTER TABLE nom_table ADD colonne_id BIGINT NOT NULL AUTO_INCREMENT primary key first

Remplacer une chaîne de caractère dans une colonne

UPDATE nom_table SET nom_colonne = replace(nom_colonne, 'texte-1', 'texte-2')

Pour remplacer le signe \, le doubler : \\ dans la partie texte1

Remplacer les valeurs de toute une colonne par une valeur unique

UPDATE nom_table
SET colonne = 'valeur'

Insertion d’une table 1 dans une table 2 identique

INSERT INTO table_2
SELECT * FROM table_1

Sports motonautiques dans les galeries

Un nouvel album apparaît dans les galeries photo, avec quelques clichés réalisés lors des championnats de France de Jet ski, organisé dans le cadre de l’événement Vernon Coté Seine 2017.

Malawi-cichlides.com

Malawi Cichlidés est un site me permettant de partager ma passion pour la lac Malawi et ses Cichlidés. Il permet de découvrir le lac Malawi, sa géographie, son histoire, sa faune, mais surtout ses Cichlidés, presque exclusivement endémiques.

Le site est une émanation de mes aqua’Pages : Le 1er mars 2007, la rubrique Malawi des Aqua’pages de Gabriel devient un site à part entière, avec un look bien à lui.

En 2016, étant assez pris et avec quelques, j’ai zappé le renouvellement du nom de domaine malawi-cichlides.com. Le domaine ayant été perdu, le site est resté en l’état, mais accessible par le sous-domaine malawi.aquapages.fr.

Disposant de moins de temps qu’auparavant, pour gérer deux sites aquariophiles, l’idée a émergé de revenir à la formule initiale en regroupant ce site avec mes Aqua’Pages, en envisageant une migration sur plateforme WordPress. Ce regroupement est justifié également par l’existence de doublons et ressources communes aux deux sites, apparues au fur et à mesure de la vie des deux sites. Mais regrouper les contenus sans bugs, sous une une nouvelle plateforme va nécessiter de creuser un peu WordPress et du temps pour faire tout cela. Soyez patients….

Malawi-cichlides.com
Version 2, arrivée le 18 janvier 2008, qui présente le même look que la version 1, mais la nouveauté viens de la structure, puisque le site est devenu dynamique, en utilisant le moteur Artiphp XXL, puis la version NEO

Quelques clichés de la crue de la Seine

Présentation de quelques photos de la crue de la Seine à Vernon, en juin 2016, issues de mes galeries photos

Fin d’une histoire, un livre se ferme…

Ce soir, vendredi 21 novembre 2014, mon aventure au sein du CSADN de VERNON se termine. Ce n’est plus une page qui se tourne, mais bel et bien un livre qui se ferme.

141121_csadn

Petit retour sur ces 25 ans d’aventures CSADN, au sein duquel, j’aurais appris tant de choses, notamment auprès d’André Saillard, DD, mon père sprituel comme le disent certains.

Mais petit retour sur ces 25 ans d’aventures :

J’ai adhéré pour la première fois au CSADN en 1988, au sein de la section photo. Tout d’abord simple membre, j’ai fini dirigeant de la section assez rapidement.

En 1992, je me remet à la pratique de l’aquariophilie et je rejoint cette section, que je ne quitterai plus. D’abord simple membre, je me suis rapidement trouvé à sa tête, avec une forte envie de développer l’activité. D’une petite section de 6 membres, avec 45 m² de locaux, j’ai contribuer, avec mes amis aquariophiles, à la faire grandir, pour dépasser les 30 membres et occuper 275 m² de locaux, avec plus de 25000 litres d’eau. Mais je ne vais pas m’étendre sur son évolution, tout l’histoire étant retracée sur le site www.aquavernon.fr.

En 2000, je me retrouve, avec mon ami DD, à la tête du CSADN, en tant que vice-président. Le club venait de passer 2 années difficiles et nous avions un gros boulot pour le remettre d’aplomb, avec de nombreuses contraintes. Nous avons tenu le challenge, grâce à une bonne équipe, les nombreux bénévoles qui nous entouraient et les 2 secrétaires salariées qui se sont succédées. J’ai ainsi accompagné André durant 6 ans, avant que Patrick Bezombe ne lui succède. Durant ces 7 années, le club a grandit, et moi avec. Ces 7 années furent pour moi les plus enrichissantes, Après, cela c’est un peu gâter !

Pour mémoire, le CSADN, à cette époque (révolue), c’était entre 900 et 1000 membres, 18 à 19 sections, une dizaine de salariés et un chiffre d’affaire d’environ 250 k€.

A partir de 2007, j’ai poursuivi mon action bénévole, en soutenant le fonctionnement du secrétariat jusqu’en 2009. Là, pour diverses raisons et notamment des divergences d’orientation politique sur le devenir du club, j’ai préféré m’éclipser. Mais en 2010, le club retombant dans une période de crise (que je ne détaillerai même pas), je suis revenu au Comité Directeur, encore avec André. Ce dernier se retrouvera président pendant un an, avant de démissionner, pour raison personnelle. Pour ma part, je resterai simple membre du Comité et du bureau, Depuis, je n’ai cesser de voir le club s’enliser. Certe, le contexte environnemental du club, avec la fermeture du LRBA, avait un impact sur cet enlisement, mais il n’y avait pas que cela. Sans détailler les raisons, je me retrouvait de plus en plus en désaccord avec la direction du club, sa politique et sa gestion. Nous n’avions plus la même visions de la politique et l’intérêt associatif.

Partageant le même point de vue avec la section aquariophilie, j’ai proposé en 2013, que celle-ci sorte du giron du club pour devienne indépendante. Ainsi, le 8 septembre 2013  naissait l’Aquario’Club des portes de l’Eure, avec la bénédiction de tout le monde.  Un nouveau chapitre de l’histoire aquariophile locale s’ouvrait.

J’étais à mi-mandat au comité directeur du CSADN. J’avais le choix entre démissionner ou aller au terme du mandat. J’ai opté pour cette seconde option, pour continuer d’accompagner l’assistante salariée du club, continuer de défendre l’intérêt associatif et « sortir par la grande porte ». Mais, comme on me l’a écrit, les temps sont révolus et je défends des valeurs et intérêt du passé. Soit !

Ce soir, 21 novembre 2014, l’assemblée générale fermera donc ce livre. Je suis en fin de mandat et ne me représente pas. Mon aventure CSADN se termine.

A savoir si je regrette cette aventure, je dirais que non. L’un de mes anciens supérieurs hiérarchiques m’a dit un jour : « de toute chose négative, il y a toujours du positif à récupérer pour soit ». Il me reste et me restera beaucoup de positif. J’ai appris et découvert quantité de choses, qui m’ont amené à ce que je fais aujourd’hui, tant au niveau professionnel qu’associatif. Il me reste des amis, une en particulier, avec sa famille et la petite Nonie. L’aventure associative continue pour moi, avec l’Aquario’club, qui continue de grandir et développe des projets très ambitieux.

Un grand Merci à DD, mon complice dans cette aventure, avec qui nous avons accomplis tant de choses.

 

Ca bouge un peu, ici et là…

A l’origine, mes galeries photos étaient intégrées au portail, qui tournait sous Artiphp. Ne pouvant les structurer comme je le souhaitais, en août 2013, celles-ci ont évolué pour devenir un site distinct du portail et surtout plus structuré, en utilisant le programme Piwigo.

Amputé d’un partie de son contenu, d’un manque de temps pour faire vivre ses différentes rubriques, le portail tombait dans l’obsolescence. En décembre 2013, Il a donc évolué à son tour, avec une refonte complète, pour une version plus épurée et un contenu limité, tournant sous WordPress (une découverte de ce nouvel outils). Le portail s’est donc retrouvé avec sa fonction initiale, à savoir faire le lien entre mes différents sites et passions, en conservant quelques à-coté.

Le temps manquait et ces deux projets se sont vite retrouvé en stand by. Ce week-end, je me suis donc octroyé un peu  de temps pour bosser sur ceux-ci. Il en est ressorti le travail suivant :

  • Les galeries ont hérité d’une bannière, pour améliorer son identité (voir en fin d’article),
  • La page d’accueil du portail a été améliorée pour reprendre les bannière de chacun de mes sites et permettre un accès direct.
  • Les galeries photos se sont enrichies de nouvelles galeries et nouvelles photos, que je vous invite à aller découvrir :

Bannière des Galeries photos de Gabriel

Mon portail fait peau neuve

En juin 2009, je publiais un nouveau site, avec un portail destiné à concentrer et partager mes centres d’intérêt sur la toile, mais aussi faire le lien avec mes autres sites.

Cette première version était basée sur le CMS ArtiPhp, comme la plupart de mes autres sites. Il intégrait également une galerie photo.

Fin août 2013, je mettait en ligne un nouveau site, destiné à accueillir mes galeries photos, basé sur Piwigo, et plus adapté à mon besoin. Le portail se retrouvait en décalage, avec une galerie photo en doublon et une carence de mise à jour des diverses rubriques, notamment les divers blogs composant son actualité.

Depuis septembre 2013, une refonte complète du portail était donc à réaliser, mais l’inspiration me manquait. Dans le même temps, j’étais taraudé par l’envie de tester WordPress, d’autant plus que ce CMS venait d’être retenu pour le site de l’AFC (Association France Cichlid), par Estelle.

Le 8 décembre , profitant d’un après midi tranquille à la maison, le me suis retrouvé à installer le CMS et le tester. Au fil des tests, je reprenais les principaux contenu de l’ancienne version et tout doucement, la nouvelle version du portail se dessinait. C’était parti…

Le portail est fonctionnel, mais dans une version bêta, avec thème restant à personnaliser.

Norma’diag, le premier site

normadiag.fr est le site de ma société de diagnostics immobiliers, Norma’Diag, implantée sur la région de Vernon (27200), entre Paris et Rouen.

Le site a été créé en octobre 2011, sur une base ArtiPhp Neo, comme mes autres sites, à l’époque. Le site a fonctionné pendant quatre ans, avant d’être remplacé par une version pro, gérée par la société Arobiz.

Norma'Diag, diagnostics immobiliers (DPE, plomb, amiante, électricité, gaz, Ernmt, copropriété...), le partenaire de vos transaction, sur Vernon et sa région (Eure, Yvelines, Val d'Oise)
Visitez le site Norma’Diag
Norma'Diag, diagnostics immobiliers à Vernon