Calanque d'En-Vau, photographiée en juin 2019, certainement la plus belle calanques entre Marseille et Cassis.

En septembre 2018, nous avons découvert la calanque d’En-Vau, réputés pour être la plus belle du parc national des calanques. L’accès s’effectue à pied, à partir du col de la Gardiole, accessible par la route de la Gineste (D559). Il faut 1h30 à 2h de marche pour atteindre le fond de la calanque. Les beautés de la nature se méritent !

N’ayant pas mon appareil photo étanche, nous n’avions pu réaliser de photos sous-marine. Donc, nous avons choisi d’y retourner en 2019. Cette fois, nous avons opté pour un accès par la mer, en kayak.

Nous avons programmé notre excursion le jeudi 27 juin 2019, avec un kayak réservé auprès de la société Lo’Kayak, à Cassis. L’accueil et le service sont au top, avec du personnel sympa et souriant. Nous voilà parti pour une escapade de 6 h. L’idée était de rejoindre la calanque de l’Oule, avant de revenir sur la calanque d’En-Vau, pour y passer du temps

La calanque de Port Pin

A 10h30, nous voilà parti de la plage et après avoir traversé le chenal d’accès au port de Cassis, nous longeons le rivage en direction des calanques. Nous passons la pointe Cacau et les vestiges des trémies des carrières de pierre, puis l’entrée de la calanque de Port Miou, pour rejoindre la calanque de Port Pin.

C’est le moment d’une petite pause pour se désaltérer. Il fait très chaud et l’eau turquoise est une invitation à la baignade. Le kayak est amarré et nous nous posons. Je me mets rapidement à l’eau, avec mon masque intégral pour observer ce qui se passe sous la surface et prendre mes premières photos. C’est l’effet Wahoo ! C’est magnifique ! Je ne vois pas bien ce que je photographie, à cause des reflets sur l’écran et déclencha de manière approximative.

La calanque de l’Oule

Passé une petite demi heure dans la calanque de Port Pin, nous sommes repartis en direction de la calanque de l’Oule. Nous passons devant la calanque d’En-Vau et la pointe de Castel Vieil. Une légère houle nous secoue un peu, car nous ne somme plus protégé par la baie et les coups de pagaies deviennent plus intense. Nous longeons de grandes et magnifiques falaises qui plongent directement sous la surface, avant d’arriver dans la calanque de l’Oule.

La calanque de l’Oule est située entre la calanque de Devenson (à l’ouest) et la calanque d’En-Vau ( à l’Est). La calanque tire son nom de du provençal « Oulo » qui signifie marmite ou chaudron. Son nom fait référence à l’ambiance régnant dans la calanque par mauvais temps, avec les vagues qui viennent s’écraser au pied des falaises. Celle-ci atteignent des hauteurs de 70 mètres et la calanque est accessible uniquement par la mer ou en escalade. La calanque de l’Oule ne ressemble à aucune autre. Entourée de falaises abruptes, avec de nombreuses failles, elle ne comprend ni plage, ni lagons, mais une grotte surprenante.

Nous longeons les impressionnantes et majestueuses falaises de la calanque jusqu’à son extrémité. En rebroussant chemin, nous apercevons un kayak sortant de l’une des faille : La grotte est là ! Nous en prenons la direction et pénétrons à l’intérieur. Le passage est étroit et la grotte qui s’offre à nous permet de faire demi-tour. Les couleurs de l’eau et les reflets sur la roche sont magnifique. C’est le deuxième effet Wahoo de la journée. Je fais quelques photos et nous sortons doucement de la grotte pour rebrousser chemin et rejoindre la calanque d’En-Vau.

La Calanque d’En-Vau

Nous pénétrons dans la calanque d’En-Vau, aussi belle que dans nos souvenirs de l’an passé. Il fait beau et la calanque est bien fréquentée. Nous nous dirigeons vers une zone de rocher et y amarrons le kayak avant de débarquer. Il est plus de 13 h et la fin se fait sentir et il est temps de sortir le pique nique.

La calanque est magnifique, avec ses eaux turquoises parsemée de taches sombres que forment les massifs de posidonies. C’est calme et paradisiaque ! C’est le troisième effet Wahoo de la journée !

Une fois restauré, nous nous mettons à l’eau, pour un bon moment de baignade très agréable. Pendant plus d’une heure, je vais arpenter les tombants et le fond de la calanque, pour observer la vie sous-marine, appareil photo à la main. J’y observe une étoile de mer rouge (Echinaster sepositus), mais rate les photos. Il y a également de nombreux poissons, solitaires ou en banc, oblades (Oblada melanura), gobies mouchetés, triptérygions rouges (Tripterygion tripteronotum), Saupes (Sarpa salpa), mais aussi gireles, labres, castagnoles et un Apogon. Des saupes broutes en bancs, dans les massifs de Posidonies. J’observe également de belles algues, des anémones, oursins et nombreux habitants de la calanque.

Toutes les bonnes choses ont une fin !

Il est 15h30 et il nous faut 1h pour rejoindre la plage de Cassis. Il est temps de se remettre en route et quitter à regret cette calanque. Le retour sera plus dur. Nous profitons du paysage, avec notamment le Cap Canaille qui nous fait face, avec ces magnifiques falaises éclairées par un soleil descendant.

Nous avons passé une journée magnifique et en avons pris plein la vue. C’était l’objectif ! L’idée de la sortie en kayak était la bonne. Elle nous a permis de découvrir différemment les calanques et voir ce qui n’aurait pu être vu à pied, comme la calanque de l’Oule.

Selfie dans la calanque d’En Vau

La galerie du jour

Découvrez l’ensemble des photos disponibles réalisées lors de cette excursion :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *